« On en reste médusé, happé par l’énergie magnétique qui surchauffe la scène et la salle. […] On a conscience d’assister à un moment magique que l’on ne reverra pas de sitôt. »   La Presse